Épreuve du visage
Andrée Chédid

Qui
Se tient
Derrière le pelage du monde?
Se détourne des rôles
Ses yeux inversant les images
Sa bouche éconduisant les rumeurs?
Quel visage
Veillant par-delà sa vue
Nous restitue
Visage?

Quel visage

Surgi du fond des nôtres
Ancré dans l’argile
S’offre à l’horizon?

Extrait du dossier de Presse exposition « Fragilité garantie »
Galerie du Génie de la Bastille 126 rue de Charonne 75011 Paris

..][..
Ce qui nous réunit tous les trois, c’est cette fragilité éprouvée, assumée.

Entre Marianne Guillou avec ses visages d’argiles, Ludovic de Valon, alchimiste des nuances de couleurs végétales, et moi, Maëlle de Coux et mes reliques du temps qui passe il y a une intime conviction, comme une loi qui régirait notre univers et nos rapports aux autres. Cette pensée du « Plus fragile que moi et je te protège » est la garantie du sensible, de l’émotion, de notre humanité, ou, simplement, de la poésie.][…

L’intention de l’exposition «fragilité garantie» :
Ma sculpture prend forme à partir d’une vison précise issue de contemplations contemporaines: mon «sirop de rue», ou le petit théâtre de la vie. Le travail démarre après ce moment de projection.
Pour cette exposition, mon propos est de mêler les souvenirs des jours passés aux jours nouveaux. Les accumulations de récoltes marines, pierres, coquillage, herbe, algues sont les «ingrédients bio» auquel j’additionne les mots du moment. Dans cette pâte, où s’accumule les sédiments des sentiments, je pioche pour en extraire des fragments de bouche, de main, de regard: le secret du temps qui s’épaissit.
Quoi de plus fragile que le mot secret? Le secret c’est l’instant juste avant le point de rupture, où le mystère est encore entier, scellé par une bouche close, des yeux fermés, des poings serrés dans les poches. Est-ce que le secret se fige sur le visage telle la concrétion calcaire sur la roche, ou s’envole t-il comme le duvet d’un juvénile vers son avenir?
Des gravures et des sculptures vont proposer un éclairage à ces questions contenues dans la relation fragile de l’Humain à la Nature, et la secrète nature de l’Humain.

 

CONTACTS et liens

Maëlle de Coux Atelier 23 rue d’Inkermann à Rennes 06 78 42 63 64 maelledecoux@gmail.com http://maelle-de-coux.tumblr.com Livres d’artistes https://maelledecouxlivres.tumblr.com

Marianne Guillou 06 24 48 21 41 mes.guillou@gmail.com www.marianneguillou.fr www.instagram.com/marianneguillou
Ludovic de Valon http://www.ludovicdevalon.com

Galerie du Génie de la Bastille HTTP://WWW.LEGENIEDELABASTILLE.COM/ARTISTES/

ADRESSE : 126 rue de Charonne, 75011 Paris Entrée rue Léon Frot OUVERTURE : du mardi au dimanche de 14 à 20h 09 51 30 99 63 ACCES : Métro Charonne, Voltaire Bus 64 INFORMATIONS : Antoine Storck, coordinateur Tél. 06 26 57 28 36 Mail : coordinateurgeniebastille@gmail.com

Dossier de Presse exposition « Fragilité garantie »

Galerie du Génie de la Bastille 126 rue de Charonne 75011 Paris

Ce qui nous réunit tous les trois, c’est cette fragilité éprouvée, assumée.

Entre Marianne Guillou avec ses visages d’argiles, Ludovic de Valon, alchimiste des nuances de couleurs végétales, et moi, Maëlle de Coux et mes reliques du temps qui passe il y a une intime conviction, comme une loi qui régirait notre univers et nos rapports aux autres. Cette pensée du « Plus fragile que moi et je te protège » est la garantie du sensible, de l’émotion, de notre humanité, ou, simplement, de la poésie.

Ludovic de Valon, artiste plasticien diplômé des arts décoratifs de Strasbourg poursuit ses recherches dans le domaine de la teinture naturelle. Depuis une quinzaine d’années toutes ses créations, dessins, peintures, gravures, installations sont exclusivement réalisées à partir de colorants issus de la nature.

Atelier de Ludovic de Valon à Fontenay sous bois

Pour cette exposition : Visages imprimés sur du coton qui surgissent au cœur de la matière colorée tels une apparition. Une présence d’enfant émerge progressivement grâce aux pouvoirs des plantes et agit comme un soin. Une manière de soigner ses blessures? Grâce au mordançage, procédé propre à la teinture végétale, le visage se fond peu à peu dans la couleur, jusqu’à disparaitre afin de s’y déposer complètement.

Travail sur l’apparition d’un souvenir fragile et l’érosion du temps, les couches et les strates peu à peu se révèlent puis disparaissent. Souvenirs fugitifs d’un temps lointain, trace de l’instant, disparition et apparition d’un passé par la vibration de teintes douces des couleurs naturelles.

« Cerf » Sérigraphie – teinture naturelle – coton marouflé sur toile

Réserve sur indigo

« 3341 » Eau-forte rehaussée à l’encre et aquarelle végétale

« Ce visage d’enfant est le mien, c’est à cet âge que mes parents m’ont envoyé à l’école militaire… revenir sur ces années est un acte précieux, une manière de prendre soin de la fragilité, d’en explorer les contours, de jouer avec le souvenir, de le mettre en scène. » Cette série s’inscrit dans le prolongement de « 3341 » le numéro de mon matricule inscrit sur tout mon paquetage »

Maëlle de Coux, née le 6 juin 1964, diplômée des Beaux arts de Rennes, vit en Bretagne. Plasticienne, collagiste, collectionneuse, voyageuse, je réalise des carnets d’images où se mêlent différents glanages du quotidien, dessins, herbiers botaniques, menus objets, photographies, images d’actualités, rencontres, textes littéraires ou conversations saisies au passage. Mon travail autour des reliques et des traces m’a amené à exposer dans certains Muséums d’Histoire naturelle, à Paris, Nantes, Bourges, Blois et Nancy. Représentée par les galeries Le Rayon Vert à Nantes, Balthazar à Clermont Ferrand, Antre Temps à Rennes, Génie de la Bastille et Courcelles à Paris.

L’éphéméride, à plat dans l’atelier de Maëlle de Coux à Rennes.

Pour cette exposition : Assemblages, impressions, empreintes, collages, superpositions, arrachages, réparations. Une suite d’actions plastiques pour exprimer la matière ténue des souvenirs enfouis.

Le travail passé restant un fond pour celui du futur. La matière est la matière du temps. Du temps qui passe et du temps qu’il fait. Le papier reste le support choisi, sa légèreté permettant toutes les souplesses. Laissés dehors, jusqu’à la limite de la déliquescence, ou transparent portant une image aussi légère qu’un souffle. Marcheurs, plagistes, amoureux, et mes chères rameuses traversent ces paysages piochés dans mes collections de photographies de familles d’anonymes. Les livres, pièces uniques, que je laisse manipuler, offrent à la fois l’aspect narratif et tactile du travail.

Impressions jet d’encre sur papier voile.

Variations autour de rameuses. Ci dessus : 63×92 cm, photographie imprimée sur papier coréen, encres, végétaux.

Cyanotypes, (impressions solaires) sur papier cristal. 25x30cm

« Rivage » 63×93 cm Impressions et Collages sur carton.

Marianne Guillou est sculpteure, diplômé des Beaux arts de Rennes, travaille à Paris. Depuis 10 ans Marianne Guillou élabore des projets sculptés qui questionnent la fragilité de l’humain sur son territoire. Pour chaque installation in situ ou sculpture à construire, elle privilégie des matériaux historiques tels que l’argile, le bois, le plâtre et la pierre.
Sa sculpture d’assemblages fabrique du conte, la poésie et l’accident en sont les artisans. La poésie en architecte du quotidien transcrit son actualité . L’accident est le maître d’ouvrage et lui permet d’improviser avec la technique comme par exemple associer l’argile à des matériaux qui ne sont pas compatibles avec elle. Teinter du plâtre, tailler de la céramique comme une pierre ou cuire une pierre dans un four à céramique. Travailler à partir de l’accident, c’est jouer et risquer le point de rupture.
Ses nouvelles sculptures sont des variations issues de ces recherches où la notion de fragilité durable est devenue la clef de voûte de sa réflexion.

Atelier de Marianne Guillou rue des Rosiers.

L’intention de l’exposition «fragilité garantie» :
Ma sculpture prend forme à partir d’une vison précise issue de contemplations contemporaines: mon «sirop de rue», ou le petit théâtre de la vie. Le travail démarre après ce moment de projection.
Pour cette exposition, mon propos est de mêler les souvenirs des jours passés aux jours nouveaux. Les accumulations de récolte marines, pierres, coquillage, herbe, algues sont les «ingrédients bio» auquel j’additionne les mots du moment. Dans cette pâte, où s’accumule les sédiments des sentiments, je pioche pour en extraire des fragments de bouche, de main, de regard: le secret du temps qui s’épaissit.
Quoi de plus fragile que le mot secret? Le secret c’est l’instant juste avant le point de rupture, où le mystère est encore entier, scellé par une bouche close, des yeux fermés, des poings serrés dans les poches. Est-ce que le secret se fige sur le visage telle la concrétion calcaire sur la roche, ou s’envole t-il comme le duvet d’un juvénile vers son avenir?
Des gravures et des sculptures vont proposer un éclairage à ces questions contenues dans la relation fragile de l’Humain à la Nature, et la secrète nature de l’Humain.

« A fleur de coquille » Assemblage de porcelaine et de coquille d’huîtres.

« Bouche de fontaine » Plâtre teinté.

« Le secret des falaises », sculpture en plâtre teinté représentant le cordon littoral composé de pierre, de bruyère, d’ajonc, d’herbe, de sable, de sel et de vent.

« Faces d’huîtres et autres visages de perles » argiles mêlées, work in progress.

« Bulles d’écumes » porcelaine et plâtre teinté.

work en progress, faïence émaillée.

« Sourire de juvénile » faïence patinée, plume et coquillage.

CONTACTS et liens

Maëlle de Coux Atelier 23 rue d’Inkermann à Rennes 06 78 42 63 64 maelledecoux@gmail.com http://maelle-de-coux.tumblr.com Livres d’artistes https://maelledecouxlivres.tumblr.com

Marianne Guillou 06 24 48 21 41 mes.guillou@gmail.com www.marianneguillou.fr www.instagram.com/marianneguillou
Ludovic de Valon http://www.ludovicdevalon.com

Galerie du Génie de la Bastille HTTP://WWW.LEGENIEDELABASTILLE.COM/ARTISTES/

ADRESSE : 126 rue de Charonne, 75011 Paris Entrée rue Léon Frot OUVERTURE : du mardi au dimanche de 14 à 20h 09 51 30 99 63 ACCES : Métro Charonne, Voltaire Bus 64 INFORMATIONS : Antoine Storck, coordinateur Tél. 06 26 57 28 36 Mail : coordinateurgeniebastille@gmail.com