Les visages du vent

Bluesy Billie et Stormy Weather
Terre cuite émaillé,  H 34 cm, 2013

Ce tête à tête de faïence et de porcelaine s’intègre dans un travail plus large intitulé Les visages du vent.
La forme de cette sculpture oscille entre le vase anthropomorphique étrusque et la lampe d’Aladin. La superposition de glaçures et d’oxydes sature la surface de reflets dans une couleur de ciel d’orage. Quand Billie Holiday chante Strange fruit, sa voix sculpte l’espace environnant. Les paroles résonnent lourdes d’histoire humaine qui tourne en boucle comme un disque rayé : mal et violence ou beauté et paix, la face A ou la face B de l’air du temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

Rita
faïence rouge patinée, H60cm

Août 2013, la une de Libération : un gros nuage gris et orange. Image magnifiquement belle on dirait un visage de fumée, les couleurs sont intenses. Dessous ce nuage c’est la mort le chaos. Je travaille sur ma série des visage du vent, et je n’arrive pas à m’enlever cette image des yeux, elle glisse dans mes mains, je cède, j’imprime dans la terre rouge ce visage de la guerre.